[ailleurslatete]

Accueil / Notes en l’air / Neige à contre-jour

Neige à contre-jour

16692e jour, par JC Sekinger

Il est couché. Comme souvent, il est étendu sur le dos, jambes allongées, main droite tordue dans la gauche, vaguement nouées sur le torse. Draps tirés sous le menton. Ses yeux sont clos mais il ne dort pas. Lumière faible de chevet. Elle entre dans la pièce.

Elle, plus lasse qu’effrayée : tu as l’air d’un mort
Lui, après un instant, les yeux toujours fermés : Tu te rappelles dans Rivers and Tides quand Goldsworthy ramasse de la neige qu’il jette en l’air à contre-jour ? C’est beau hein ?
Et sans attendre sa réponse il continue : La vie c’est comme ça, c’est quand la neige reste un instant suspendue à contre-jour avant de retomber. C’est beau et ça ne dure pas. La mort est partout.

Elle n’a rien dit et il s’est endormi.

, , ,