[ailleurslatete]

Accueil / Notes en l’air / Le Royaume-où-tout-disparaît

Le Royaume-où-tout-disparaît

16560e jour, par JC Sekinger

Le Sommeil

Vous fermez les yeux et attendez. Le Sommeil vous trouve. Tandis votre corps s’évapore, vous êtes conduit au Royaume-où-tout-disparaît. Avant de l’atteindre vous traversez des forêts confuses, des montagnes sans chemin, des nuées, des brumes, des lacs et des incendies. Des créatures oubliées vous barrent le chemin, vous êtes assis seul dans un jardin ou dans une rue. Le monde est devenu étrange. Le voyage se termine et votre songe s’éteint, avec votre corps, à l’entrée du Royaume-où-tout-disparaît.

Le Royaume

La porte s’ouvre et disparaît. Le monde entier entre avec vous et disparaît. Toutes les horloges à ombre disparaissent, cadrans solaires et nocturlabes, clepsydres et sabliers, horloges mécaniques et atomiques… le Temps disparaît avec vous. Et le Royaume aussi disparaît en lui-même. Vous avez disparu.

Le réveil

Vous ne vous rappelez rien. Vous n’êtes pas sûr d’avoir dormi. Un coup d’œil au réveille-matin vous le montre : vous vous êtes absenté, vous étiez au Royaume-où-tout-disparaît et vous êtes revenu, tout a réapparu.


Voir en ligne : Un article du site Éveil et philosophie

,