[ailleurslatete]

Accueil / Purgatoire / Lueurs d’un divorce 3/n

Lueurs d’un divorce 3/n

17188e jour, par JC Sekinger

Le mariage ne marche ni mieux ni plus mal que le célibat, l’union libre, le « polyamour », le concubinage [1] et autres formes d’union entre hommes et femmes (je ne sais rien des vies de couple entre personnes du même genre mais je ne vois pas pourquoi ce serait mieux). De toute façon, ça ne marche pas sans estime de soi et de l’autre. C’est un et tantôt inclusif, tantôt exclusif — et il me semble bien que c’est de là que viennent la plupart des conflits amoureux. Ces conflits qui sont une violence ou une autre, plus ou moins grande, plus ou moins définitive. Il n’y a pas de jugement moral de « la violence » : il n’est simplement pas dans sa nature d’être bonne ou mauvaise, mais je lui préfère la réflexion a priori, avant que la douceur n’ait été déchirée (mais, ça non plus, ça ne marche pas toujours).


[1quel mot !

, ,