[ailleurslatete]

Accueil / Aperçus / 8 violoncelles et une soprano

8 violoncelles et une soprano

17190e jour, par JC Sekinger

À chaque fois que je monte certaine côte avec à droite le grand magasin qui vend des trucs pour les jardins, je pense à la musique qui m’a fait découvrir Johannes Matheson — il pleuvait et j’étais resté dans la voiture à écouter la radio et regarder les gouttes se fondre les unes dans les autres sur le pare-brise. Arrivé en haut, je vois les grandes lettres bleues peintes sur un entrepôt, « CHAUSSON », et je pense toujours à Ernest Chausson. Même chose pour cette symphonie n°3 de Gustav Mahler qui m’évoque toujours le champs de betteraves que je traversais il y a trente ans pour aller à l’usine, un walkman à cassettes sur les oreilles, encore pour Tahiti qui est désormais indéfectiblement lié à Schubert chanté par Ian Bostridge, pour ce vieux tourne-disque qui me rappelle la Bacchiana Brasileira n°5 de Villa-Lobos, l’aria pour huit violoncelles et une soprano...

05_Bachianas_Brasileiras_N._5_-_Aria__Cantilena_

,