[ailleurslatete]

Accueil / Purgatoire / Le jargon

Le jargon

15348e jour, par JC Sekinger

J’ai été victime du pouvoir médical. Je ne parle pas de ce jour où on m’a apporté une taie d’oreiller en guise de serviette de table parce qu’il ne restait rien de plus approchant, ni de la dizaine d’autres fâcheuses mésaventures de l’hospitalité hospitalière, je parle du jargon qu’on m’a déversé dessus quand, malade, je cherchais des explications. Le neurologue avait sans doute sur son bureau cette petite cervelle rose et élastique pour se « déstresser » et toute sa pensée pétrie de jargon médical. Or il se trouve que tout jargon peut dispenser de réfléchir, et dans ce cas précis, permettre de ne regarder que le dossier de celui qui est assis de l’autre côté du bureau. Celui qui est assis là (ce jour-là c’était moi) sera terrassé par cet immense savoir.

,