[ailleurslatete]

Accueil / Histoires / Histoires pour m’endormir 6/n

Histoires pour m’endormir 6/n

18366e jour, par JC Sekinger

Il était une fois un roi, fort âgé, digne et droit. Près de lui, il n’avait plus de reine, de princesse… ni chambellan, ni garde, ni sujets : Tous avaient disparu à reculons, s’inclinant une dernière fois.

Comme tous les rois, il trônait. Sous sa couronne, ses longs cheveux était parfois trempés de pluie car au dessus de lui, il n’avait plus de toit. Son royaume était désormais aussi petit qu’un potager. Autour de lui, plus de palais, plus de forêt bruissante comme une mer lointaine, ni de petits renards, ni de grands ours noirs, plus de chemins où tombaient faînes et cerises, sous les pas des chevaux. Plus de chevaux.

Un monde étrange avait tout abattu et remplacé : machines énormes, lumières fixes, clignotantes, façades anguleuses, chemins bombés, lisses et gris-foncé parcourus de bruits effrayants, de fumées et d’éclats, de gens pressés, indifférents, de terribles voitures.

De la grande forêt, il ne restait qu’un frêne (sur le trottoir en face).

Le vieux roi, digne et droit, regardait le grand arbre et l’écoutait aussi : son frisson de couronne, son grand murmure de feuilles à chaque coup de vent − sa langue des oiseaux, ses grelots de samares, le grand brasillement, au sol, des lumières et des ombres, et au dessus de lui le ciel toujours changeant et toujours inchangé