[ailleurslatete]

Accueil / Histoires / Et il tourna la clé

Et il tourna la clé

17579e jour, par JC Sekinger

De retour du magasin vers son appartement, un grand sac à la main, Z traversait en pensée les strates de sa propre humanité. Quittant en marchant vite, son histoire accidentelle, de contes emmêlés, de terribles nouvelles, franchissant celles de sa micro-société, la foule bigarrée, la place ensoleillée, et traversant enfin les espèces et les corps, descendait jusqu’au premier limon : rouge précipité de lumière et d’obscurité.

Z éteignait en descendant, les lampes qu’il trouvait, oubliant chaque fois les endroits traversés (où était-il passé ?). Sa solitude était toujours plus grande, il plongeait en apnée — mais l’air le retenait, l’empêchait de tomber.

Il était arrivé, comme un scaphandrier, où les humains sont semblables aux pierres, aux saules, à l’été.

Et il tourna la clé.

, ,