[ailleurslatete]

Accueil / Purgatoire / Des choses pâles

Des choses pâles

17227e jour, par JC Sekinger

Depuis dix ans qu’elle faisait le deuil de ce gars, c’est à dire qu’elle en désimprégnait sa vie, elle est désormais assez guérie pour l’enterrer. Il respire encore mais c’est un problème dont elle ne peut se soucier. C’est son affaire à lui. Elle ne lui tendra pas la main (ça non), il est seul à pouvoir vivre encore et sortir de cette tombe où il tombe.

Depuis deux heures quatorze, il se dit qu’il doit y avoir des moyens de ne pas mourir en vrai. Il a regardé l’heure. Il a besoin d’aide. Il n’y arrive plus tout seul. Il est fort dit-on mais il est écrasé. Passé par le fer et le feu, autrefois, il a survécu. Mais ces jours-ci, il tombe : on dirait à le voir que, de l’heure où il est né, il achève la chute. Il a besoin d’aide, qu’on l’aide enfin à relever son corps, à sortir de cette tombe où il tombe. Un psychanalyste ! Un psychiatre ! Un ami ! Un amour ! Il mélange tout et tombe encore plus loin. De plus en plus de choses noires ou troubles devant ses yeux, des saletés qui se bousculent chaque nuit. Des choses pâles.

Elle est à son bureau, elle arrose la fougère, en se levant un peu, avec la petite bouteille dans laquelle elle a bu.

Lui, enlève ses chaussures (il a les pieds brûlants), va étendre du linge.


(Se relèvera t-il ? Vous le saurez au prochain épisode)