[ailleurslatete]

Accueil / Notes en l’air / À trois endroits, trois odeurs

À trois endroits, trois odeurs

18716e jour, par JC Sekinger

  1. Près de la porte d’entrée, l’essence de térébenthine. C’est une bouteille ou plusieurs, dans une caisse en plastique opalescent, posée depuis trente-neuf jours sur une étagère où elle ne devrait pas être.
  2. Sous l’évier de la cuisine, une odeur qui lui évoque la blancheur et la douceur, et qui était déjà là alors que le placard était encore vide.
  3. Dès l’entrée de la salle de bain, l’air frais sent le pelargonium odoratissimum. Cette plante dont paraît-il certains réunionnais cueillent une feuille et se frottent la moustache avant un rendez-vous galant. Cette odeur est de pénombre, d’émail, de rhododendron, de coquillages, de savonnettes polies par les mains et de grand miroir.