[ailleurslatete]

Accueil / Purgatoire / Pension de famille

Pension de famille

17288e jour, par JC Sekinger

Rien à voir avec le Cynisme des philosophes ainsi nommés et qualifiés, mais avec sa seule forme vide. Il ne l’aime pas ce cynisme-là : ironie froide et dure, chien d’humour qui dévore son maître et tous ceux qui croisent son chemin. Ce soir, avec le soleil qui descend lui viennent mille choses sur les pensions de famille, sur les enfants qui ressemblent à celui qu’on héberge, des yeux bleus comme lui, des doigts comme les siens, sur celui qui dort ici, parce qu’elle ne peut faire autrement et qu’elle supporte parce qu’il ne dit rien. Celui qu’elle salue en fuyant son regard.

Alors, il ferme la porte derrière lui et ses mains brûlent comme des torches. Alors, sans trop penser au mobilier, il se laisse brûler.

,