[ailleurslatete]

Accueil / Purgatoire / Une sorte de pétrification ou de gel

Une sorte de pétrification ou de gel

16466e jour, par JC Sekinger

Question que (ne) pose (pas vraiment) N. : « L’amour c’est qui, c’est quoi » (il n’y a pas le « ? ») puisque la question, dit-elle, est « une mauvaise question ».

De Marcel Conche [1] à Henri Laborit [2], on trouve pourtant beaucoup de réponses qui sont toutes pertinentes, se complètent et se valent toutes. Elles sont assez bien résumées ici :

Une émotion complexe
L’amour est une émotion affective à la fois simple et complexe, perturbée par les cultures, débattue depuis des siècles et encore débattue de nos jours. Cet attachement affectif est un sujet de biologie (comment l’amour), de psychologie (l’impact de l’amour et de son absence), de sociologie (son rôle dans les relations humaines), de philosophie (dans quel but aimer ?), de théologie (l’amour de Dieu), d’Art (l’amour dans tous ses arts), de divertissement (les plaisirs de l’amour), d’économie (le commerce de la rencontre amoureuse) et de sciences exactes (les molécules mises en jeu).

Source : Wikipédia

Ce que N. appelle « relations humaines » est surtout ce que les anciens grecs appelaient philia, « l’amour désintéressé (...) en qui la volonté et la noblesse de cœur ont maîtrisé les passions humaines. » [3] mais la philia est un mode relationnel qui en vaut d’autres et je ne pourrais vraiment pas dire en quoi il serait supérieur ou préférable à l’Eros ou à l’Agapè... Est-il souhaitable qu’à une relation amoureuse passionnée et sensuelle (Eros) se substitue une relation humaine bienveillante et affectueuse, fut-elle même « complexe » ?

Ce serait raisonnable. Parfois. Peut-être. Peut-être pas.

La question de l’amour n’est pas une « mauvaise question ». C’est peut-être même la plus importante qui soit : ce serait plutôt la croyance en une réponse unique, ou qui prévaudrait sur les autres, qui serait une « mauvaise réponse » ; une sorte de pétrification ou de gel de la pensée dans une réponse unique ?


[1par exemple dans De l’amour : Pensées trouvées dans un vieux cahier de dessin

[2par exemple dans Éloge de la fuite