[ailleurslatete]

Accueil / Notes en l’air / Il renonce à penser

Il renonce à penser

17225e jour, par JC Sekinger

Cette situation n’est pas pensable. En tous cas, il n’arrive pas à la penser sans pleurer avant la fin. Donc pas pensable. Ne pas la ramener vers sa mémoire. Faire ce qu’il faut sans qu’il sache si c’est justifié. D’ailleurs il ne peut pas toujours et tout ça doit être juste, puisqu’elle le réclame (et il est juste de réclamer), mais comme il n’arrive pas à le penser sans s’effondrer aussitôt, il se rappelle certaines choses comme ça, qui sont indescriptibles — le monde sans étendue ni durée de Berkeley, un silence d’avant le silence — il renonce à penser.