[ailleurslatete]

Accueil / Histoires / Histoires pour m’endormir 10/n

Histoires pour m’endormir 10/n

samedi 24 juin 2017, 19407e jour, par JC Sekinger

Il était une fois un homme d’un demi-siècle âgé. Il aimait une femme de quelques années son aînée (bien sûr il aimait ses seins aussi — mais s’il le lui disait, elle se vexerait, se froisserait comme un papier de soie… il n’y pouvait pourtant rien car c’était la nature en lui ou peut-être, il voulait bien l’admettre, son anamorphose plane). Il aimait aussi sa voix. Son rire. Ses cheveux, Ses mains. Le dessous de ses pieds fragile et blanc. Ses œillades, cascades, orangeades, baignades, promenades. Il aimait ses idées, ses chemins de traverse, son horizon, ses torrents. Il aimait sa robe, ses paroles absentes, ses hanches de figues et ses épaules de menthe.

Un soir où il faisait si chaud il l’éventa avec une grande feuille de coton (lourde feuille dont il manquait un coin, sans doute déjà peint puisque notre homme peignait) : elle était nue dans la pénombre

et sur son dos
un peu comme une plage
étaient écrits en nuit
les baisers du feuillage

, , ,