[ailleurslatete]

Accueil / Sans tête / On se penche et on s’efface

On se penche et on s’efface

(pfouit !)

16384e jour, par JC Sekinger

Voir n’est pas s’informer du visible, se précipiter sur lui comme le ferait une housse sur un meuble, c’est l’accueillir et le laisser nous effacer. Ça soulage ! Bon sang ! C’est étourdissant au début ! On est pris de vertige au bord de notre effacement, on se recule vite dans l’encoignure de notre tête. Et peu à peu on prend confiance, l’étourdissant vertige se transforme en joie calme et sans bond : On se penche et on s’efface en tournant la poignée, en sortant la poubelle, en donnant la purée.

,