[ailleurslatete]

Accueil / Purgatoire / Même pays lointain

Même pays lointain

17566e jour, par JC Sekinger

Je n’en peux plus : je ne comprends rien puisque je ne comprends pas tout (épargnez-moi vos emportes-pièce). Je n’en peux plus de ces gens avisés et si nombreux, qui se contentent d’un mot plus long qu’un autre et se méprennent avec autant d’aplomb ! Affligeant et inacceptable. Vous ne me croyez pas ? Un exemple : N’y-a-t-il pas risque de méprise, et prétention, dans la volonté d’aller de A à B sans avoir tout compris de l’itinéraire ? Pourquoi ne pas l’admettre ?

Ces capitaines n’auraient même pas l’humilité de demander pardon, assurés qu’ils sont de leur chemin.

...

Je viens de réaliser, deux heures plus tard [1], que « comprendre » et « aimer » sont du même flot, et qu’être compris et être aimé sont du même pays lointain : Il leur faut même lenteur et silence, même douceur et patience.


[1F.E. Wolff-Bacha, Les mouches ne rêvent pas