[ailleurslatete]

Accueil / Purgatoire / Les douceurs

Les douceurs

18155e jour, par JC Sekinger

Pénible solitude du dimanche soir. Je n’ai pas pu accompagner les enfants, «  G. est en bas, tu n’as peut-être pas envie de le croiser  » et je les ai embrassé sur le palier.

Je viens de me rappeler en rentrant dans mon appartement, ces mêmes soirs où je posais mes affaires dans ma petite chambre d’internat. C’était il y a 34 ans mais c’est, ce soir encore, la même solitude de l’abandon, qui m’a tout arraché sans que je m’en aperçoive, et en ouvrant les yeux, comme en secouant la tête, il n’y a plus que des murs.

Les douceurs qu’on me donnait pour la semaine, je les mangeais toutes ce soir-là.

, ,