[ailleurslatete]

Accueil / Aperçus / L’homme qui se ressouvient

L’homme qui se ressouvient

17018e jour, par JC Sekinger

Beauté. De certains « objets » je ne puis donc rien dire d’autre. Ça ressemble à ce souvenir comme celui évoqué par Platon dans Le banquet : "L’homme qui se ressouvient de la beauté véritable..." C’est le verbe ressouvenir que je trouve particulièrement significatif : se rappeler un sentiment passé sans être en situation de le revivre (différent du souvenir rappelé, lui, par un sentiment présent). [1]

Beauté. J’ai mis objets entre guillemets parce que la distinction sujet/objet n’est pas ici nécessaire.

Beauté. L’exclamation "c’est beau" est la prise de conscience d’une simple vérité. Cette exclamation, première donc, est la parole du désir. Le désir donne sa forme au monde.

Beauté. « L’homme qui se ressouvient de la beauté véritable prend le nom d’amant »


[1C’est là ce que je comprends de ces nuances mais n’hésitez pas à me corriger si vous trouvez que ça en vaut la peine.

,