[ailleurslatete]

Accueil / Notes en l’air / Journal d’un étourdi (2)

Journal d’un étourdi (2)

Le lendemain

16345e jour, par JC Sekinger

- J’ai beau plisser le front et arrondir les yeux ou froncer les sourcils, rien ne trouble mon absence : ni étonnement, ni contrariété.
- Comment décrire ce dont on ne trouve pas les limites ? Comment le circonscrire, le détourer, le définir ou le finir ?
- « Mon ami, combien de têtes as-tu peins déjà ? Déjà ? Moi je voudrais faire un portrait : la fille tiendrait une plume dans une main et un citron dans l’autre. Elle me regarderait, ou non, et sa tête serait belle. »
- Ma tête disparaît, par devant d’abord, puis partout ensuite, et l’air qui y souffle emporte tout mon corps (il n’en reste plus rien !)

, , ,