[ailleurslatete]

Accueil / Purgatoire / Chant

Chant

18377e jour, par JC Sekinger

Voilà deux années et huit mois que je vis dans un endroit que je trouve affreux, dans lequel je n’arrive pas à m’asseoir pour lire, juste à dormir d’épuisement. Un appartement dont je n’arrive pas à dire « c’est chez moi ». Plus d’atelier. Mais tout à l’heure juste au dessus de l’entrée 18 du bâtiment Lully, par un balcon, j’ai entendu un chant lumineux, une femme chantait. Sa présence invisible, sensible, joyeuse et puissante dominait, effaçait tout, ouvertures sombres, façades blanches, stores déchirés, tout écoutait. En face, de l’autre côté de l’allée, je me suis assis sur un banc. Elle chantait et tout se recueillait autour d’elle, s’approfondissait, s’inclinait. Elle chantait et quand sur une dernière note, si aiguë, le chant s’est tu, l’obscurité est restée suspendue aux fenêtres ouvertes. Ma souffrance avait disparu.

, , , ,