[ailleurslatete]

Accueil / Aperçus / Papier froissé

Papier froissé

18337e jour, par JC Sekinger

Détrempe à l’œuf, fin 2009, 7×7cm

« 20 mai 2010 : Je n’ai rien peint depuis presque six mois. Le dernier tableau est si petit que je pourrais le cacher dans ma main. Il n’est même pas terminé et, de ce fait, comme suspendu dans le vide. Les objets s’accumulent et se bousculent sur la sellette devant le chevalet dont je ne vois plus que l’arrière. Je ne m’approche pas. Cette peinture que je faisais, je n’y pense pas vraiment, c’est plutôt comme un chagrin d’amour : douleur et bonheur poignants, douleur d’être sans elle et bonheur de se rappeler son silence fertile, sa précise intimité. Il fallait que je cesse de peindre pour que se délite ma motivation première, celle de l’enfant de quatorze ans qui s’enfermait dans son premier petit atelier et rêvait de son père. »

, ,