[ailleurslatete]

Accueil / Aperçus / Un pantographe

Un pantographe

16445e jour, par JC Sekinger

Je regarde les rosiers. Ceux qui sont penchés par dessus les murs. Je les regarde comme pour les peindre, en plissant les yeux. J’aime particulièrement ceux qui ont de grosses fleurs et, surtout, rouges.

Encyclopédie de Diderot et d’Alembert

Je suis allé acheter un pantographe.

J’ai pensé aussi à une petite brosse « usée-bombée » (il n’y a plus d’arpettes, dans les ateliers, pour faire des brosses, nécessairement plates, et les user.) et je suis allé dans le rayon. Il y avait là un mystère.

Lorsque je suis rentré, en étant restées identiques, toutes les choses était devenues différentes.

Sauf les rosiers que je regarde toujours comme pour les peindre.

, , ,