[ailleurslatete]

Accueil / Histoires / Un matin l’air lui sembla très pur

Un matin l’air lui sembla très pur

19851e jour, par JC Sekinger

Un matin l’air lui sembla très pur : Z mit du pain un peu dur et une bouteille plastique d’eau du robinet dans son sac à dos vert. Il arrosa le petit pélargonium odoratissimum et partit en chantonnant des airs improvisés.

Quelques heures plus tard, il marchait lestement sur une route chaude et déserte dont il ne savait pas où elle menait : peu importait, il chantonnait.

Quelques jours plus tard il était perdu dans une forêt : il y avait une clairière et un cercle de fées. Encore il chantonnait.

Quelques années plus tard les cheveux qui lui restaient avaient blanchi et brillaient comme neige. Z dévalait une colline ou traversait une mer en chantonnant toujours.

Chaque matin, l’air lui semblait très pur et, soulevé de joie, Z refaisait son sac et s’en allait plus loin.

,