[ailleurslatete]

Accueil / Sans tête / Sans corps

Sans corps

15664e jour, par JC Sekinger

Je ne possède pas de gros bagage spirituel (tout juste un petit sac) et je ne sais pas vraiment quand, comment ou pourquoi, je me suis intéressé à la Vision sans Tête (Je me permets de l’écrire avec des majuscules, bien que ça soit une chose très banale, car c’est une chose extraordinairement banale !) mais je puis cependant dire que mes raisons n’étaient pas religieuses : je ne suis pas croyant et les superstitions me désolent.

Non, c’est plutôt à cause d’un trouble face à l’idée de réel.

Peintre « réaliste », dès que j’ai pu réfléchir à ce que je faisais, j’ai bien vu que ce qu’on peint avec un souci de « réalisme » ne se distingue pas nécessairement de « la réalité » elle-même (Il y a même, dans la culture occidentale de l’imitation, la volonté de tromper : faire prendre pour « réel » ce qui est seulement peint). En tous cas, j’ai vite douté que ce que je voyais puisse être qualifié simplement de « réel » puisque mon activité consistait justement à faire prendre une illusion intangible pour de la réalité palpable... Or dans ce cas, comment ce que je reconnais comme réel est-il réel ? quelle est la nature de ce réel ? Ce que je vois est-il illusoire ? A quelle distance l’illusion cesserait-elle ? etc.

Je ne sais pas bien parler de mes découvertes d’aujourd’hui, pas en termes spirituels en tous cas. Voyez simplement votre absence de « tête » (ce qui n’implique aucunement la disparition des sensations éprouvées par là...) et votre corps « suivra », un jour ou l’autre (même si vous le voyez toujours, ce qui n’a rien... à voir). Bien sûr le corps est toujours là mais la découverte affolante (pour moi) c’est que c’est lui qui est en moi et pas l’inverse ! La Transparence soudaine, la Solitude Illimitée !

Ce que je vis là, par instant, est absolument vertigineux mais je suis encore incapable d’en tirer quelque conclusion élevée que ce soit.


j’ai écrit une suite

, , ,