[ailleurslatete]

Accueil / Notes en l’air / Hupomnêmata (ὑπομνήματα) / Recevoir des mots

Recevoir des mots

17054e jour, par JC Sekinger

Les mots ne portent rien, n’ont que la forme de la bouche de celui qui les a prononcés. Ils sont en creux dans le meilleur des cas — leur vacuité a la forme d’un feu disparu : Ce sont des coupes vides que nous recevons et, quelque soit notre soif, nous ne pouvons y boire que l’eau de notre cœur (...)

Il se peut que certains mots ne puissent pas être emplis parce que notre cœur est avide ou aride, ou parce qu’ils sont percés ou déjà pleins d’eux-même ou indistincts.

(Il se peut aussi qu’à la fin d’une grande courbe, certains mots égarés s’arrêtent en nous et coulent sombrent dans notre âme)


Voir aussi la note 233

, ,