[ailleurslatete]

Accueil / Aperçus / Que montrer de soi dans un autoportrait ?

Que montrer de soi dans un autoportrait ?

16535e jour, par JC Sekinger

Que montrer de soi dans un autoportrait ? Je regarde mon image sur un miroir ou une photographie... Qu’est-ce qui la distingue de celle des autres ? Enfin, qu’y-a-t-il en elle qui puisse me permettre d’affirmer « c’est moi ça » ? Ma tête a les mêmes attributs que celle de chacun : un nez avec des trous, des oreilles de chaque côté, des yeux qui clignotent, une bouche qui fait ci ou ça... bien sûr cette tête a des « signes particuliers » mais laquelle n’en a pas ? Ces « signes » cessent du coup d’être « particuliers » et s’ajustent également aux autres têtes. Reste que cette tête-ci m’est familière. Diablement. J’ai un rapport particulier avec elle, affectueux dirait-on : je lui coupe la moustache, lui enlève un bout de salade qu’elle a dans les dents. Mais n’est-elle pas aussi devenue familière à ceux qui la connaissent ? Et ceux qui ne l’ont encore jamais vue pourraient aussi bien s’y habituer à force de la voir ! Vous pouvez même la voir facilement de coté ou de dos et là, je n’en fais vraiment pas autant. Par ailleurs, l’image de ma tête est aussi petite et changeante que celle que vous avez : Comment pourrais-je encore croire qu’elle est l’indubitable mosaïque des signes de mon identité ?

Sans miroir ni photographie, le vide que je vois à la place de ma tête, tout mon être dans la fraîcheur duquel se manifeste le monde, voilà ce que je ne vois pas sur vos épaules !

Peindre n’importe quoi, c’est montrer un regard, ne serait-ce qu’une métaphore de regard : limité, enfermé, cadré et encadré mais, tout de même, un peu de regard libre et translucide pour accueillir un grand trait de pinceau, un pot, une colline, un nuage ou un visage.

... des pieds, un chevalet, un guéridon, etc...

, , ,