[ailleurslatete]

Accueil / Aperçus / « Prendre le hasard au sérieux »

« Prendre le hasard au sérieux »

18427e jour, par JC Sekinger

« prendre le hasard au sérieux »

j’ai lu cette phrase dans un sous-titre d’une conférence en anglais, de Renata Salecl, philosophe, sociologue et théoricienne du droit, slovène.

Je prends le hasard des traductions et des traducteurs au sérieux.

Cette injonction (mais en était-ce une ?) a pris forte place dans ma petite histoire. Place forte.

Par ailleurs, j’ai été content de lire hier soir dans une traduction (par Roger Munier) d’un poème d’Alberto Juarroz, que lui aussi parlait de sa « petite histoire ».

« Prendre le hasard au sérieux », c’est ce que je fais à toutes les étapes importantes de ma petite histoire, c’est ainsi que je fais des choix : je ne me livre pas au hasard (même si j’ouvre souvent les livres au hasard), mais je laisse le hasard me délivrer de l’anxiété de faire « les bons choix ».

Un peu de réflexion suffit à comprendre que « bon choix » n’existe pas vraiment : pensez à la montagne de motivations inconscientes, à l’océan d’implications inconnues ! Ça prend une seconde.

C’est bien l’inconnu, l’implicite, le hasardeux en somme, qui dessine finalement la petite histoire de notre vie.