[ailleurslatete]

Accueil / Aperçus / Passage secret

Passage secret

vendredi 22 juin 2007, 15752e jour, par JC Sekinger

Je viens de m’asseoir au piano.

J’avance ma main gauche, la seule qui reste assez habile, elle survole le clavier, ombre cherchant la certitude, je mets la pédale « forte » (j’écoute le bruit sourd qu’elle fait en descendant), ma main est certaine et son ombre se serre. La touche descend et la note résonne. La seule possible et durant un temps mesuré par elle-même... Tête baissée, j’écoute. Un passage est ouvert. Il faut une autre note, puis une autre, leur cadence immobile fait un seuil, les ouvertures s’agrandissent les unes les autres et font découvrir un paysage immense ! Il faut cette note, puis celle-là et je ne sais pas pourquoi : c’est inévitable et dangereux, il faut être attentif, précis, rapide et rigoureux. Mon corps est dans la musique et la musique l’évapore. Elle existe seule, espace sans limites... mais ici et là s’annoncent les dernieres phrases, les derniers mots, la dernière note, sans laquelle je pourrai pas me lever, celle qui me fera revenir à l’enchainement des causes et des effets, à la logique des limites, reprendre corps. Elle s’avance et les autres s’inclinent, se retirent pour qu’elle descende. Elle est unique. Je la pose avec ce qu’elle m’a demandé de force et de douceur... Je relève sans bruit le pied de la pédale « forte » puis après un temps mesuré par la profondeur, ma main se hausse dans l’ombre et la note limpide se ferme sur elle-même.

Je reste assis un instant, j’écoute encore, tête baissée. Je me lève et m’éloigne.

, ,