[ailleurslatete]

Accueil / Aperçus / Paroles (dé)gelées

Paroles (dé)gelées

16785e jour, par JC Sekinger

« J’ai lu quelque part, qu’un philosophe nommé Pétron pensait que plusieurs mondes se touchaient entre eux et formaient un triangle équilatéral au centre duquel se trouvaient le séjour de la Vérité, ainsi que les représentations de toutes les choses passées et futures ... Il me souvient aussi qu’Aristote pensait que les paroles volent et sont donc animées. Aussi, lorsqu’elles sont prononcées par un rude hiver, elles gèlent, se transforment en glace, et personne ne les entend plus. Ainsi, ce que Platon enseignait aux jeunes gens le comprenaient-ils à peine au soir de leur vie ... Il conviendrait donc de nous demander si nous nous trouverions ici dans un lieu où de telles paroles peuvent dégeler ».

Rabelais, Quart Livre, chap. 55