[ailleurslatete]

Accueil / Sans tête / Oiseau et coquillage

Oiseau et coquillage

15213e jour, par JC Sekinger

quand je parle de certaines choses
je sens se plisser mon front
puis je vois mon visage s’ouvrir, ses contours disparaître
sans explosion, avec prudence et douceur
 
comme pour approcher cet oiseau minuscule et ébouriffé, il faut prudence et douceur.
d’un battement d’aile il s’enfuit comme se ferme mon visage
mais je sais qu’il est toujours là, sur une branche ou sur une autre
question de confiance.
 
mon visage s’ouvre grand et se ferme
disparaît et s’étend infiniment puis se ferme
coquillage avec une perle dedans
coquillage vivant

,