[ailleurslatete]

Accueil / Notes en l’air / Mais il est toujours là, le diamant de joie

Mais il est toujours là, le diamant de joie

17284e jour, par JC Sekinger

J’ai de plus en plus l’impression que, passé vingt ans, nous n’ayons plus rien à faire. Juste à être heureux. Plus d’objectif — car le bonheur n’en est pas un, mais un état. Il me semble que le bonheur est aptitude première, toujours en nous.

Nous l’ignorons, persuadés souvent que le bonheur est ailleurs, à atteindre. Mais c’est qu’il est, la plupart du temps, recouvert de l’épaisse suie, des horribles lambeaux de nos souffrances, qui le font disparaître.

J’ai eu cette impression en voyant naître mes enfants, qu’ils avaient déjà tout le bonheur intact et que notre tâche principale de parent était de toujours le laisser nu et brillant à l’air libre.

J’ignore pourquoi, nos histoires, peu à peu, le recouvrent d’ombre et l’enfouissent.

Mais il est toujours là, le diamant de joie.

, , ,