[ailleurslatete]

Accueil / Notes en l’air / Le seul jour

Le seul jour

17806e jour, par JC Sekinger

Vide lumineux de la certitude.

Cependant je ne peux, ni ne veux, empêcher souvenirs de douceurs et de baisers, de regards et de sourires, de paroles et de caresses, de douce pesanteur des choses. C’est bien elle qui permet la blanche éclosion des lys, d’une fleur chaque jour.

Peu importe ce qui n’existe pas.

Cependant je vois l’ordre partout, même entre couleurs indistinctes, lumières tremblotantes, masses effrangées : Je vois comme le ciel est découpé par le plomb des branches fines et noires, je vois dans l’étoile de mer. Je te vois, toi.

Ce qui est né, mourra.

Je regarde une pomme posée sur l’appui de la fenêtre, elle a vieilli, elle est chaque soir plus profondément ridée. L’or devient du cuivre. Elle est usée par la durée du jour et le soleil, mais dans l’ombre de son cœur il y a des graines, et dans l’obscurité de la nuit de ces graines, il y a la vie et sa musique de silence.

Dimanche 3 février 2013

Federico Mompou - Mùsica callada - Cahier I - Angelico

,