[ailleurslatete]

Accueil / Notes en l’air / Laissez vos yeux deviner

Laissez vos yeux deviner

17070e jour, par JC Sekinger

dimanche_30_janvier_2011_082711

Quatrième version de cet organigramme fait avec Puredata : une séquence d’algorithmes liés les uns aux autres pour donner forme, ici encore, à une idée musicale. Les algorithmes que j’utilise le plus sont un générateur d’impulsions et un de nombres pseudo-aléatoires. Je mets en place ensuite des opérations arithmétiques simples. Ici, le programme lit des nombres stockés dans des tableaux ou pris « au hasard », ces nombres seront envoyés via MIDI (Musical Interface for Digital Instruments) et deviendront alors des notes, des dynamiques, des durées, etc.

Quelle est mon idée ? Je pars souvent d’une improvisation au piano et j’en reproduis la structure dans Puredata : ici, des impulsions toutes les 900ms, avec des variations choisies au hasard entre 0 et 179ms, un ostinato sur un ré, des accords sur deux octaves, quelques notes en triolets de noires, etc.

Mais c’est parfois l’idée mathématique qui donne l’idée musicale : je fabrique la structure et j’écoute "ce que ça donne", je découvre la musique que fait cette séquence d’algorithmes (ce fut le cas quand je me suis servi des premiers nombres de la suite de Fibonacci comme intervalles musicaux)

août 2010 : marche aléatoire sur la suite de Fibonacci (musique de pomme de pin ou de reproduction de lapins)

Une idée mathématique peut toujours être découverte dans une idée musicale, et même dans toute forme : c’est évident dans l’étoile de mer et si ça l’est moins dans le chou-fleur, c’est quand même le cas. Je disais à mes élèves de dessin : « laissez vos yeux deviner la structure de ce que vous regardez, il y en a une » et je pourrais ajouter : qu’elle préexiste aux formes ou en soit déduite n’a aucune importance : laissez vos yeux deviner !

, , , ,