[ailleurslatete]

Accueil / Notes en l’air / La peine se transforme en corps

La peine se transforme en corps

18695e jour, par JC Sekinger

La peine se transforme en corps
En colline pour mon chemin
(en montagne pour voir d’en haut)
La peine s’incorpore
c’est un aliment comme l’ombre
(peine-ombre en langage d’oiseau)
La pénombre est le corps
le lit du bonheur
(la coupe de mains jointes où retenir l’eau)

, ,