[ailleurslatete]

Accueil / Aperçus / La corde ou le rayon laser

La corde ou le rayon laser

(celle du piano et celui du lecteur CD)

16343e jour, par JC Sekinger

Une petite salle, quatre-vingt places (il me semble), une petite formation [1], quatre personnes (sûr et certain) qui interprètent Telemann (entre autres compositeurs baroques). Quarante-cinq minutes. Voilà pour les chiffres.

En sortant je rêvasse les joues en feu : "un seul récital vaut tous les CD" et je ne pense pas à la quantité bien sûr, traduite en monnaie bêtasse ou en kilomètres, mais à la qualité ! Voilà pour la pensée rêverie.

N’en déplaise à Glenn Gould qui n’aimait pas « l’atmosphère d’arène des salles de concert » et préférait le punch in/ punch out, la vague odeur de cigarettes, le clignotement des machines et la moquette des studios d’enregistrement. N’empêche, j’ai tous ses disques ! Voilà pour la contradiction.


[1Ensemble Amarillis

,