[ailleurslatete]

Accueil / Notes en l’air / L’Acceptable

L’Acceptable

16354e jour, par JC Sekinger

Christian Goldbach, mathématicien allemand né en 1690, à Kœnigsberg, établit dans une lettre à Euler en 1742 ce qui est connu aujourd’hui sous le nom de conjecture de Goldbach et s’énonce comme suit : « Tout nombre entier pair strictement supérieur à 2 peut être écrit comme la somme de deux nombres premiers  [1] ».

Où que l’on plonge dans l’infini de l’énumération des nombres entiers pairs celui que l’on trouve s’avère toujours être la somme de deux nombres premiers [2].

Il en a toujours été ainsi depuis que Goldbach a fait cette découverte au XVIIIe siècle.

Mais à ce jour, et bien qu’elle puisse toujours être vérifiée, cette règle n’est toujours pas démontrée mathématiquement : elle n’est donc ni vraie ni fausse et reste, pour le moment encore, une conjecture, une supposition [3].

Après avoir écouté Albert Jacquard [4] hier soir, j’ai songé à la mort comme conjecture : tout dans le passé nous montre qu’elle est inévitable mais pourtant, puisque rien ne nous démontre qu’elle le soit à l’avenir, et au lieu de décider sagement qu’elle n’est pas démontrable mais acceptable [5], nous agissons comme si la mort allait nous oublier !

Il y a donc le vrai
Il y a donc le faux
Et ce qui les entoure :
L’acceptable forêt sans chemin

LE REGARD D’ALBERT JACQUARD du 12 février 2009 sur France-Culture.


[1Un nombre est dit premier s’il n’a pas d’autres diviseurs que 1 et lui-même.

[2Essayez

[3Il n’est d’ailleurs pas encore démontré, à ma connaissance, que cette règle soit indémontrable

[4Cher Albert Jacquard !

[5comme nous, « hommes du commun », devrions simplement le faire de la règle énoncée par Goldbach