[ailleurslatete]

Accueil / Purgatoire / Jeux de mots, jeux de vélos

Jeux de mots, jeux de vélos

17041e jour, par JC Sekinger

Le jeu de mots pourrait bien rappeler comme est mince la glace sur laquelle nous marchons, nous et nos troupeaux d’éléphants, sur laquelle nous nous endormons. Mais les mots sont parfois le seul lien qui nous reste, ciel étoilé malgré le jour au dessus du puits, (et je n’exagère pas) alors manions-les avec discernement, ne détruisons pas tout en une phrase qui serait un peu marrante (ou poilante). On peut aussi jouer avec des marteaux ou des aimants bien qu’ils ne soient d’abord pas fait pour ça. Bien sûr on peut s’amuser de coquilles vides — on fait bien des bateaux le long des trottoirs — mais si les mots nous semblent vides, serait-ce que nous n’y soufflons rien ?