[ailleurslatete]

Accueil / Aperçus / Jakob BÖHME

Jakob BÖHME

17491e jour, par JC Sekinger

« La capacité intérieure et creuse du corps d’un homme est, et représente, la profondeur qui est entre les étoiles et la terre, le corps entier, avec tout ce qui le constitue, représente le ciel et la terre. La chair représente la terre, et aussi est-elle de terre. Le sang représente l’eau, et aussi vient-il de l’eau. L’haleine représente l’air, et aussi est-elle l’air. La vessie dans laquelle l’air qualifie [ou opère] représente l’espace entre les étoiles et la terre, dans lequel le feu, l’air et l’eau qualifient d’une manière élémentaire, et aussi la chaleur, l’air et l’eau qualifient-ils dans la vessie comme dans l’espace, au-dessus de la terre. »

Source

Böhme est né en 1575 à Alt-Seidenberg, un petit bourg près de Görlitz. Ses parents étaient de simples paysans. Il reçut quelques leçons à l’école du village, puis fut mis en apprentissage chez un cordonnier. En 1599, il épousa la fille d’un boucher, et s’établit maître cordonnier à la porte de Neisse, derrière les remparts. Il aurait exercé cette profession jusqu’à la fin de sa vie, cependant il vendit son établi en 1613 et se consacra tout entier à son œuvre. Il dit : « Je n’ai lu que dans un seul livre, dans mon propre livre, dans moi-même ». De bonne heure il avait eu des expériences mystiques illuminatrices. La première illumination qu’il mentionne date de 1600, mais il ne la considérait que comme un premier germe, car son illumination décisive n’eut lieu qu’une dizaine d’années plus tard. Il était religieux, mais sans être vraiment catholique, car il avait le papisme en horreur, ni protestant, car il se refusait à croire à la prédestination. Il fut persécuté par les autorités religieuses. Toutefois, il parvint à leur tenir tête. Il est mort à Görlitz en 1624.

Source

,