[ailleurslatete]

Accueil / Aperçus / Inconscience ordinaire et ininterrompue

Inconscience ordinaire et ininterrompue

16581e jour, par JC Sekinger

Je devine qu’il n’y a pas cet inconscient dont parlent les psychanalystes, car je ne vois pas que la conscience ordinaire en soit le contraire... Bien sûr, je pense que nos actes sont obscurément motivés par toutes sortes de souffrances inexprimées et de pulsions refoulées, mais peut-on extraire de ce brouet nommé « conscience ordinaire », un seul acte dont les motivations soient parfaitement transparentes ?

Je devine, dans ce qui est habituellement nommé conscience, un méli-mélo d’inconscient-théorique et de conscience-ordinaire : Un indémêlable imbroglio qu’il serait plus juste d’appeler inconscience ordinaire

Je devine que le sommeil n’interrompt pas ce pot-pourri : on passe la journée en s’agitant, on s’endort et on rêve et puis... pouf... enclave intemporelle qui ne laisse aucune trace (sauf éventuellement celles de plis sur la joue) et la journée « recommence » où on l’avait laissée ; c’est la journée continue, en fait ; Entre naissance et mort, grosso modo, une unique journée d’inconscience ordinaire et ininterrompue.

, , , ,