[ailleurslatete]

Accueil / Purgatoire / Haine ordinaire

Haine ordinaire

17403e jour, par JC Sekinger

Il lui fallait admettre qu’il était bien le poids mort qu’elle décrivait avec dégoût et colère. Il regardait les détails de ce terrifiant visage de haine tourné vers lui, indistinctement les admettait. Était-il donc invivable pour qu’elle le haïsse autant ? Dès lors, pouvait-il vivre avec lui-même ? Comment admettre ce portrait ? Qui dépeint-elle à coups de hache ? Parle-t-elle de lui ? Il ne peut pas se défendre, seulement constater la haine dardée vers lui et admettre la monstruosité de sa propre présence ramassée sur cette chaise minuscule. Présence insupportable. « Tu as ce que tu voulais, tu souffres, tu te sens vivre ! »

(Que craignez-vous de cette mort ? Il ne s’agit que de la sienne après tout.)

, , ,