[ailleurslatete]

Accueil / Aperçus / Gros-bêtas pour tous âges

Gros-bêtas pour tous âges

16568e jour, par JC Sekinger

Images pour enfants

Telle qu’on la montre aux petits enfants, en Occident au moins, presque dans chaque livre, comptine, sur chaque doudou, bavoir, couche synthétique ou biberon... on abêtit la nature : on montre aux enfants de doucereux animaux inoffensifs, couleur de confettis ou de guimauves, gros-bêtas caricaturés.

« Coco peint »

J’ai lu récemment une histoire qui a été offerte au petit Germain, un an et demi : « Coco peint ». C’est l’édifiante histoire d’un éléphant qui peint. Il fait le portrait d’un chat, c’est un dessin d’enfant, assez gribouillé : complètement raté, selon l’avis du matou qui ne se reconnaît pas et entre dans une fureur violente... Cet éléphant bien sûr ne sait pas peindre aussi bien que ces éléphants de Birmanie : il peint comme un pied. D’ailleurs, s’il peint aussi mal c’est d’abord parce qu’il tient son pinceau avec son pied et que c’est impossible (tandis que ces éléphants rééduqués le tiennent raisonnablement avec la trompe). Dans cette histoire, il y a aussi, un crocodile, un cochon, un ours qui danse en riant [1] et une souris, tout à la fin, qui se reconnait dans le portrait raté, embrasse l’éléphant dépité qu’elle fait enfin sourire !

Nature et nudité

Coco, l’éléphant, arbore les mythiques attributs vestimentaire de l’artiste peintre : béret et tablier tout taché. Les animaux qui ne le font vraiment pas rire ne sont pas du tout habillés, ils ne comprennent rien, la nature non humanisée n’est pas intelligente, mais heureusement, la souris amusante arrive : jaune avec une robe verte.

Nature ridiculisée

Pour les enfants, la nature est ridiculisée : les animaux qu’on leur montre, ont par exemple de grands sourires niais... Hors des images pour enfants, ils ne sont pourtant pas bêtes ! Avez-vous remarqué qu’on dit « bêtes » pour dire « idiots » ? Les petits enfants ne sont pas bêtes non plus : ils sont extrêmement sensibles et s’imprègnent de tout.

Je vous entends dire : « Ils sont mignons ces animaux ! »... Or la nature n’est pas mignonne ! Elle est forte et vous inquiète, semble-t-il : la ridiculisez-vous pour vous rassurer ? En vieillissant, vous aimez toujours les caricatures, ces « traits que l’on torture... » : de mignons, les êtres sont devenus grotesques ou méprisables, enjolivés jusqu’à l’écœurement, exagérément exagérés, méchamment déformés... Vous voulez montrer aux enfants une nature jolie et amusante ? Mais la nature n’est ni jolie, ni amusante : elle est terriblement, simplement et indiciblement belle.

Endoctrinement

Les adultes qui représentent cette nature caricaturée et édulcorée, n’apprennent pas aux enfants à la respecter et à l’aimer : ils leur apprennent à la craindre ou à s’en moquer.


[1Un peu comme on montrait, autrefois, les ours enchaînés et patauds, dansant au son de l’accordéon. Mais j’y pense, si on a interdit le lancer de nains pour des questions de dignité, on a bien dû interdire de faire danser les ours, non ? Non ?

, , , , ,