[ailleurslatete]

Accueil / Notes en l’air / Faire couper nos cheveux

Faire couper nos cheveux

(Quelle chance nous avons !)

17038e jour, par JC Sekinger

- Faire couper nos cheveux pour ne pas, au réveil, avoir l’air d’un hibou. Ça empoisonne encore les relations conjugales.
- Aller chez l’opticien, en constater la tristesse. Songer au métier de Spinoza, aux rapports entre la clarté de la vision et la clarté de la pensée.
- Faire trois quart d’heure de tramway et, finalement, aller juste pisser dans une vespasienne. Trois quart d’heure pour revenir.
- Arrêter sa lecture pour cause de confetti bleu égaré entre les pages 65 et 66. Se demander comment on a pu lire Bachelard au cours d’un carnaval.
- La laisser nous ensevelir sans se défendre. Détendre le ventre en cas d’angoisse.
- Pleurer sans qu’elle le voie puis boire un thé.
- Écouter l’Impromptu pour harpe d’Albert Roussel (quelle chance nous avons !)

Impromptu pour harpe, Albert Roussel, Groupe Instrumental de Paris

,