[ailleurslatete]

Accueil / Notes en l’air / Extrêmement doré

Extrêmement doré

17972e jour, par JC Sekinger

Parfois le temps s’arrête.
ou plus exactement,
le compte mécanique du temps
par cette ancienne horloge
enfin persuadée.
Ne croyez pas que tout se fige,
bien au contraire :
c’est alors que la liberté,
en son silence se déplie.
Quand se tait le tic-tac,
de l’échappement,
s’ouvre le silencieux présent.
Il entrouvre son papier rouge,
et s’explique infiniment.
Comme au bord de la nuit  :
vivant emmêlement
extrêmement doré.
Au fond de ma vie je descends,
où est le grand ouvert
de ce cadeau qu’elle fait
et je suis assis là
comme devant la mer.
J’écoute les feuillages,
entre les doigts du vent
− à moins que ce ne soient
les rumeurs de mes veines.

, , ,