[ailleurslatete]

Accueil / Notes en l’air / Extraits du journal d’un forestier

Extraits du journal d’un forestier

15772e jour, par JC Sekinger

12 mars - Des feuilles tombent encore, le printemps n’est pas arrivé. Viendra-t-il ?

14 décembre - Les branches sont nues. Pas les oiseaux dessus.

10 juillet - C’est un rêve : Quelqu’un enlace le tronc gris d’un robinier et le soulève. Il n’a pas de racines.

22 septembre - Un arbre se balance. Il fait un peu sombre. Il a de grands gestes un peu maladroits et articule très lentement de très longs chuchotements.

2 août - Ton ombre est fraîche et vaste. Me voilà grand comme une fourmi.

9 octobre - Tous ces pins parasols ! Qu’ils sont nombreux et haut ! Foule immobile, odorante et silencieuse.

15 mai - J’ai enfin mis en terre le petit figuier gardé en pot pendant des années. Les mains dans la terre, j’ai pensé à Martin Luther : « Auch wenn ich wüsste, dass morgen die Welt zugrunde geht, würde ich heute noch einen Apfelbaum pflanzen » [1]. Il fait maintenant de grandes feuilles, il a l’air très heureux !

27 novembre - Nuage doré des feuilles tombées du gingko. Halo doré, le parc sombre en est illuminé.


[1Même si je savais que le monde doive demain retourner au néant, aujourd’hui encore, je planterais un pommier

, , ,