[ailleurslatete]

Accueil / Sans tête / Ça n’est qu’un nuage

Ça n’est qu’un nuage

16556e jour, par JC Sekinger

Je me suis réveillé du coma lorsque je me suis laissé tomber. C’est à entendre au sens propre : dans mon rêve d’alors, j’ai tout fait pour fuir la terrible situation dans laquelle j’étais et la seule solution était de me jeter du pont d’un navire, très haut, vers un fleuve marron et froid. Je me suis jeté dans le vide et en atteignant l’eau j’ai ouvert les yeux.

Quelque fois encore, je me dis que la solution, une partie de cette solution au moins, le moyen de fuir la terrible situation, doit se trouver ici ou là, dans tel livre, tel enregistrement... et je suis toujours plus ou moins déçu !

Or une chose ne me déçoit jamais, elle m’apporte toutes les réponses en évaporant toutes les questions : regarder ici en même temps que là-bas et voir que mon regard, contrairement à une boîte, n’a pas de fond, que le visible n’entre pas dans une boîte sombre qui aurait des problèmes, des soucis, une histoire pénible... ici, problèmes, soucis, histoire pénible n’ont de prise sur rien et je constate alors que je n’ai rien à apprendre ni à comprendre.

Se laisser tomber, se jeter dans le vide, dans ce qu’on croit être vide, abandonner ses joies certes, mais aussi ses peines, c’est retourner vers elles non plus en prisonnier qui se livre mais en Ciel qui ne retient rien, en Ciel sans mémoire.

« Je », c’est pour parler aux autres plutôt qu’à soi.

Tout ça n’est pas à comprendre ou, pire, à croire, c’est à vérifier : regarde qui dit « je », tu pourrais bien voir que ça n’est qu’un nuage !

, , , ,