[ailleurslatete]

Accueil / Purgatoire / C’est ce qui me semblait

C’est ce qui me semblait

17587e jour, par JC Sekinger

C’est ce qui me semblait : je me trouve dénudé. Je n’ai rien abandonné du premier cuivre de mon sang — qui le pourrait ? — mais ma petite histoire est désormais cette mince étendue translucide, de feuilles décollées. Ne me touchez pas, n’approchez pas : je vais pleurer en ignorant pourquoi. Ou pleurez avec moi, oui, serrez-moi dans votre douceur et emportez-moi dans votre danse au bord de l’eau, que n’épaississe pas ma peau contre le ciel !

, ,